Histoire des sciences naturelles depuis leur origine jusqu'à nos jours, chez tous les peuples connus, professée au College de France

Front Cover
Fortin, Masson et cie, 1841 - Science

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 69 - ... et choses mémorables, trouvées en Grèce, Asie, Judée, Egypte, Arabie et autres pays estranges, rédigée en trois livres, PREMIÈRE EDITION, woodcuts and ornamental woodcut initials, yellow morocco, plain, ge sm.
Page 231 - Discours admirables de la nature des eaux et fontaines, tant naturelles qu'artificielles, des métaux, des sels et salines, des pierres, des terres, du feu et des émaux, avec plusieurs autres excellents secrets des choses naturelles; plus un traité de la marne, fort utile et nécessaire...
Page 178 - Tractado de las drogas y medicinas de las Indias Orientales, con sus plantas debuxadas al bivo . . . En el qual se verifica mucho de lo que escribió el Doctor Garcia de Orta.
Page 128 - ... était sorti pour exécuter cet ordre , Ralegh alluma une pipe et se mit à fumer. Lorsque le domestique fut de retour, il aperçut avec un étonnement mêlé de frayeur qu'une fumée épaisse sortait de la bouche de son maître; il crut que le feu avait pris à son corps, et pour l'éteindre il n'imagina rien de mieux que de lui jeter au visage la bière qu'il lui apportait.
Page 92 - Dcmstcr, gentilhomme écossais, également professeur à Bologne, et bien connu pour avoir composé un grand traité sur l'Étrurie ou ancienne Toscane , fit paraître le volume des animaux à pieds fourchus. Un autre des successeurs d'Aldrovande, Barthélemi Ambrosinus, chef du jardin botanique de Bologne , remplit la même tarhe pour les volumes des quadrupèdes digités, des serpents, des monstres et des minéraux.
Page 40 - Tue/, tuez, et n'en voulut jamais sauver qu'un, sinon maître Ambroise Paré, son premier chirurgien et le premier de la chrétienté, et l'envoya quérir et venir le soir dans sa chambre et garde-robe, lui commandant de n'en bouger, et...
Page 229 - Mon bonhomme, si vous ne vous accommodez pour le fait de la religion, je suis contraint de vous laisser entre les mains de mes ennemis.
Page 193 - ... l'on y voit clairement un certain progrès. Il est surtout remarquable que chaque section soit précédée d'un tableau synoptique des divisions des plantes. Ces divisions , quoique encore mal faites , pourraient conduire à la détermination des espèces et des genres. Enfin , c'est dans Lobel qu'on trouve pour la première fois la distinction tranchée des plantes monocotylédones et des plantes dicotylédones.
Page 230 - C'est là, comme on voit , le commencement , l'embryon de la géologie moderne. On avait bien antérieurement, dans différents ouvrages sur les pierres , soit anciens , soit du moyen âge , soit d'une époque plus récente, traité des questions de physique relatives à chaque masse pierreuse, à la formation des cristaux et à celle des cailloux ; mais la question générale de savoir comment se sont superposées ces immenses croules qui «mstitucnt auiourd'hui les parties solides du continent...
Page 92 - AJdrovan& 743 7-1G que dans l'ouvrage de Gessner. Cette prédominance de compilations est surtout sensible dans les volumes qui n'ont pas paru de son vivant, et pour lesquels ses éditeurs n'ont presque employé que les notes qu'il avait laissées. Mais ce qui est souvent précieux , ce sont ses figures ; elles se composent de toutes celles de Gessner, de Rondelet et de Belon , et d'un très-grand nombre de dessins nouveaux. Placé plus favorablement que Rondelet et Gessner pour recevoir les productions...

Bibliographic information