Page images
PDF
EPUB

volume est très intéressant; le savant éditeur y a fourni d'heureuses imitations, ainsi que MM, Breghot et Pericaud; et l'on y trouve, outre les nombreuses pièces de poésie très piquantes, des notes et des recherches d'érudition curieuses.

TOм. II, pag. 3o3. Ajoutez aux éditions de Juvénal et Perse la suivante :

A. Persii Flacci, D. Juvenalis et Sulpicia satyræ. Parisiis, Coustelier, 1746, in-12; 5 à 6 fr.

[ocr errors]

La même avec un nouveau frontispice de Barbou, 1754; il y a une nouvelle édition 1776, in-12, et une de 1801, aussi in-12. La dissertation de satyra Juvenalis, par N. Rigault, adressée à J. A. de Thou, est au commencement du volume.

Toм. II, pag. 373. Il faut ajouter aux éditions de Quinte-Curce, la suivante :

Quinti Curtii de rebus gestis Alexandri Magni libri decem. Parisiis, Barbou, 1757, in-12; 5 fr.

Le texte est celui de Snakenburg, conféré avec les manuscrits de Paris.

Toм. II, pag. 385. Au commencement de cette page, où il est question des Révolutions de Suède, par l'abbé de Vertot, il faut ajouter Histoire de Charles XII, roi de Suède. Paris, P. Didot l'aîné, 1818, 1 vol. in-8o; 4 fr. 50 c., 7 fr. 50, ou 15 fr. selon les papiers. (Ce volume fait partie de la collection typographique. )

Tом. II. pag. 382. En tête des abréviateurs latins, avant Velleius Paterculus, placez l'auteur suivant,

Justini Historiæ, interpretatione et notis illustravit Pet. Jos. Cantel, ad usum Delphini. Parisiis, 1677, in4o; 15 à 18 fr.

Eædem Historiæ, cum notis vàriorum, ex recensione Abr. Gronovii. Ludg. Batav., 1760, in-8°; 15 d 18 f.

Fort bonne édition.

Eædem Historiæ. Parisiis, Barbou, 1770, in-12; 6 à 7 fr.

Justini historiarum ex Trogo Pompeio libri XLIV,

cum notis Isaaci Vossii. Lugd. Batav. viriand, 1640, pet. in-12; 12 d 15 fr.

On connoît deux éditions sous cette date, l'une avec une épître dédicatoire qui n'est pas dans l'autre, et celle-ci avec des som→ maires qui manquent à la première. Celle qui a les sommaires paroît préférable. Il y a des réimpressions d'Amsterdam, avec les sommaires, en 1656 et 1673, moins recherchées que la première édition.

[ocr errors]

ex officina Elze

Histoire universelle, extraite de Trogue - Pompée, trad. avec des notes, par l'abbé Paul. Paris, Barbou, 1774, 2 vol. in-12; 6 fr.

TOм. II, pag. 393. Ajoutez à l'article où il est question du siècle de Louis XIV, l'édition suivante :

Siècles de Louis XIV et de Louis XV, par Voltaire. Paris, P. Didot l'aîné, 1821, 4 vol. in-80; 18 f., 30 f. ou 60 f., selon les papiers. (Cette édition appartient à la collection typographique.)

Toм. II, pag. 394. A la suite des mémoires pour servir à l'histoire de la maison de Condé, ajoutez l'article suivant :

Histoire de la guerre de la Vendée, ou Tableau des guerres civiles de l'Ouest, depuis 1792 jusqu'en 1815, comprenant l'Histoire secrète du parti royaliste jusqu'au rétablissement des Bourbons. Quatrième édition par M. Alph, de Beauchamp. Paris, L.-G. Michaud, 1820, 4 vol, in-8°, cart. et portr. ; 30 fr.

TOм. II, pag. 427. Nous avons cité une ordonnance de Henri H, rendue en 1556, à l'instigation de Raoul de Spifame, et portant que les libraires, imprimeurs, etc., seront obligés de déposer à la bibliothèque royale un exemplaire, imprimé sur vÉLIN, de tout ouvrage pour lequel ils demanderont un privilège, etc. Nous nous empressons de rectifier l'erreur de fait qui se trouve dans ce passage, d'après une note de M. Van Praet, placée au bas de la première page de la préface de son beau Catalogue des livres imprimés sur vélin de la bibliothèque du Roi, Paris, De Bure frères, 1822, ( et noa 1823,) 5 tomes en 4 vol. in-8°, que nous re

[ocr errors]

cevons à l'instant de sa mise en vente (fin de février 1825). Voici la note qui rectifie notre erreur : « On a souvent cité, dit M. Van Praet, un édit de Henri II, par lequel ce monarque ordonnoit « à tout imprimeur de tirer sur vélin, pour être déposé dans sa « bibliothèque du Louvre, un exemplaire de chacun des ouvrages

"

«

qui sortiroient de ses presses; mais cet édit n'a jamais existé << que dans le livre intitulé: Dicœarchiæ Henrici regis christia« nissimi progymnasmata (1556), in-8°; et on sait que beaucoup « d'autres édits de bien public, insérés dans cet ouvrage qu'on « attribue à Jacques Spifame, n'ont été imaginés que pour indi« quer au Gouvernement des améliorations qu'il y auroit à intro«<duire dans toutes les parties de l'administration du royaume. »

Tout en témoignant notre reconnoissance à M. Van Praet, pour nous avoir mis dans le cas de rectifier une véritable erreur, nous dirons qu'il nous semble que ce n'est point Jacques, mais bien Raoul de Spifame son frère, qui est auteur des prétendus édits en question. Jacques Spifame, évêque de Nevers, et apostat, dont les calvinistes out terminé la vie scandaleuse, par le dernier supplice, à Genève, le 23 mars 1566, pour cause d'adulțère, n'a laissé aucun écrit remarquable, si ce n'est la harangue qu'il prononça à la diète de Francfort, en faveur des calvinistes, et qu'on trouve dans les mémoires de Castelnau et de Condé; an lieu que son frère Raoul, avocat au Parlement de Paris, homme instruit, mais devenu fou, et mort en novembre 1563, a toujours passé pour l'auteur des édits en question. Ils sont au nombre de 309, qu'il suppose avoir été rendus par Henri II, en 1556. Il y en a beaucoup d'impraticables; mais quelques-uns annonçoient des vues justes et même qui ont été exécutées par la suite. De ce nombre sont le commencement de l'année au 1er janvier, l'abolition des justices seigneuriales dans les grandes villes, l'agrandissement de la bibliothèque du roi par le dépôt d'un exemplaire, etc. M. Auffray a pris dans cet ouvrage ce qu'il y avoit de meilleur, et l'a publié sous le titre de Vues d'un politique du seizième siècle, Paris, 1775, in-8°.

TABLE

DES MATIÈRES.

La lettre a désigne la pagination du premier volume;
la lettre b, celle du second; et les chiffres romains in-
diquent celle du discours préliminaire; les notes sont
marquées par n.

-

Aiguan (M.), trad. d'Homère,

b, 256.

Aikin, historien anglais, b,397.

Esope, a, 84.

Alletz, son Dictionnaire des
Conciles, b, 140;
son His-
toire de la Grèce, b, 364.
Amadutius, éditeur de Théo-

phraste, b, 189.

-

Amar (M.), éditeur de Catulle

et Tibulle, b, 293; - de Cor-

nelius Nepos, b, 400; de

Floras, b, 383; · d'Horace,

b, 295;-de Lucain, b, 263;

de Lucrèce, b, 292;

d'Ovide, b, 298; - de Phè-
dre, b, 301; de Properce,
b, 294; de Salluste, b "
377; I de Tacite, b, 380;
-de Virgile, b, 260. (Cette
collection in-32 aura 62 vol.)

---

-

-

-

- Du même M. Amar, Cours
de Rhétorique, b, 231;
son édition d'Ovide, in-8°,
b, 297; -son édition de J.-B.
Rousseau, b, 314; — trad. du

[ocr errors]

-

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »