Études de philologie et de critique

Front Cover
L'Imprimérie de l'Académie Impériale des Sciences, 1843 - Classical philology - 372 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 14 - The Sanscrit language, whatever be its antiquity, is of a wonderful structure; more perfect than the Greek, more copious than the Latin, and more exquisitely refined than either, yet bearing to both of them a stronger affinity, both in the roots of verbs and in the forms of grammar, than could possibly have been produced by accident; so strong indeed, that no philologer could examine them all three, without believing them to have sprung from some common source, which, perhaps, no longer exists...
Page 369 - Ici gît le prince de Ligne : II est tout de son long couché; Jadis il a beaucoup péché , Mais ce n'était pas à la ligne. Le marquis de Bonnay, mort pair de France , je crois...
Page 14 - Quant à moi , effrayé des difficultés qui se multiplient , et convaincu de l'impossibilité presque démontrée que les langues aient pu naître et s'établir par des moyens purement humains , je laisse à qui voudra l'entreprendre la discussion de ce difficile problème, lequel a été le plus nécessaire de la société déjà liée à l'institution des langues, ou des langues déjà inventées à l'établissement de la société.
Page 138 - Toute la question de la prééminence entre les anciens et les modernes, étant una fois bien entendue, se réduit à savoir si les arbres qui étaient autrefois dans nos campagnes étaient plus grands que ceux d'aujourd'hui.
Page 361 - L'exaltation dramatique de Corinne lui paraissait quelque peu ridicule, et son néologisme, en fait d'esprit de salon, lui était antipathique. En France, avant la révolution, le prince de Ligne n'avait guère vu et il avait fort peu goûté M.
Page 78 - D'ailleurs il ne s'agit point ici du mérite ou de l'authenticité de ce passage de l'Hymne à Gérés , mais seulement de son rapport direct avec le sujet que j'ai traité. Je n'ajouterai qu'une seule réflexion : l'étude de l'Antiquité n'est point une étude isolée ; toutes les fois qu'elle s'élève au-dessus de la lettre morte, cette noble science devient l'histoire de l'esprit humain. Non seulement elle s'adapte à tous les âges et à toutes les situations de la vie , mais elle ouvre encore...
Page 70 - Sainte-Croix, que par la direction de mes études personnelles, à m'occuper de ce sujet, aussi obscur qu'il est intéressant, j'ai eu recours, pour l'exécution de mon projet, aux lumières et à la complaisance de M. Boissonade, dont le nom s'attache naturellement à tout ce qui concerne la littérature grecque et la critique des anciens monuments de cette littérature, et il a bien voulu se charger de la vérification de quelques-uns des passages originaux, et partager avec moi le soin de la révision...
Page 372 - Mme la comtesse de Brionne , Mme de Brionne , princesse de Lorraine , qui joignait à la blanche hermine de Bretagne et à l'orgueilleuse devise des Rohans , l'écusson du Balafré, sur lequel les plus nobles races de la chrétienté avaient étalé leurs bannières. Atteinte de paralysie aux mains et aux pieds, à...
Page 355 - L'Allemagne, en perdant cet homme illustre, a perdu l'unique et le dernier de ses monarques littéraires, monarque élevé sur le pavois et de par le droit légitime du génie et de par l'accord unanime de ses compatriotes, mais monarque éminemment inconstitutionnel, prêt à entrer en colère si on lui avait parlé de charte, faisant seul les affaires intellectuelles de ses nombreux sujets, et surtout fort éloigné d'admettre la souveraineté de son peuple en matière de littérature et de sciences.

Bibliographic information