Page images
PDF
EPUB

A

P. S. LA PLACE,

CHANCELIER DU SÉNAT,

MEMBRE DE L'INSTITUT IMPERIAL

DES SCIENCES ET ARTS,

AUTEUR

DE LA MÉCANIQUE CÉLESTE,

L. B. FRANCOEUR:

[ocr errors]

Cer Ouvrage est celui que le Gouvernement a adopté pour l'enseignement dans les LYCÉES IMPÉRIAUX, et que les célèbres professeurs de l'EcoLE IMPÉRIALE Polya TECHNIQUE ont placé parmi les livres classiques dont l'étude est ordonnée aux élèves de cette Ecole. Afin de prouver au public ma reconnoissance pour l'accueil favorable qu'il fait aux trois premières éditions de ce Traité, je l'ai revu avec le plus grand soin ; j'ai développé quelques passages difficiles ou obscurs; j'ai fait disparoître des incorrections, et j'ai ajouté diverses théories importantes qui manquoient à l'ouvrage, ce qui l'a augmenté d'environ trois feuilles. Aussi je puis affirmer qu'il n'est aucune partie qui n'ait été, ou corrigée dans ses détails, ou tout-à-fait changée. M. Poisson, instituteur à l'Ecole Impériale Polytechnique, a bien voulu me prêter ses secours obligeans dans cette réforme.

C'est sans doute un désavantage que chaque édition éprouve des variations qui rendent inutiles les éditions précédentes : maison est amplement dédommagé de cet inconvénient , lorsque le livre sur-tout est d'un prix modéré et invariable , par la facilité de l'étude et la perfection des théories. Maintenant, ce Traité a reçu la forme qu'il paroît devoir conserver, et j'ai la certitude que, si on est suffisamment préparé sur l'analyse géométrique, différentielle et intégrale, on pourra le comprendre aisément, et se livrer à l'étude des Mécaniques céleste et analytique; but que j'ai eu sur-tout en vue dans la composition de ce Traité.

J'ai évité l'emploi des méthodes synthétiques, qui, dans les choses compliquées, sont ordinairement confuses, et qui d'ailleurs ne sont point d'accord avec l'esprit d'invention et le langage de la Mécanique transcendante. Par les mêmes

raisons, je n'ai jamais énoncé les théorêmes avant leur démonstration. Quant aux proportions, je ne les ai jamais écrites sous la forme reçue, A:B::C:D; mais sous celle

A с qui lui équivaut

Sans m'arrêter à développer

B D les avantages de ce changement, il me suffit de faire remarquer qu'il est inutile d'avoir deux manières de représenter les idées, et qu'on doit préférer celle qui se prête à toutes leurs combinaisons : cette dernière propriété apparlient essentiellement aux équations.

Les ouvrages les plus répandus et les plus estimés sont ceux où j'ai renvoyé, lorsque j'ai supposé quelque théorie connue : je terminerai en les indiquant.

Mécanique céleste, de La Place.
Exposition du Systéme du monde, Idem.
Mécanique analytique, de Lagrange.
Analyse géométrique, de Monge.
Calcul différentiel et intégral, de Lacroix, 24. édit., et les

autres ouvrages de ce géomètre.
Architecture hydraulique, de Prony.
Mécanique philosophique, Idem.
Principes de l'équilibre et du mouvement, de Carnot.
Géométrie analytique, de Biot, 29. édit.
Astronomie physique, Idem.
Physique mécanique de Fischer, traduite par Biot.
Physique de Haüy.
Géométrie de Legendre.
Géodésie de Puissant.

etc.......

1

« PreviousContinue »