Page images
PDF
EPUB

NOUVELLE

BIOGRAPHIE UNIVERSELLE

DEPUIS

LES TEMPS LES PLUS RECULES

JUSQU'A NOS JOURS,

TOME TROISIÈME.

Aragonèse. Azzubeydi.

PARIS. -TYPOGRAPHIE DE FIRMIN DIDOT FRÈRES, RUE JACOB, 56.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

BIOGRAPHIE

UNIVERSELLE

DEPUIS LES TEMPS LES PLUS RECULÉS JUSQU'A NOS JOURS.

Les articles précédés d'un astérisque [*] ne se trouvent pas dans la dernière édition
de la Biographie Universelle, et sont aussi omis dans le Supplément.
Les articles précédés de deux astérisques [] concernent les hommes encore vivants.

ARAGONÈSE (Luc-Sébastien ou Sébastian), peintre et dessinateur italien, natif de Brescia, vivait dans la seconde moitié du seizième siècle. Son dessin à la plume fut plus remarquable que sa peinture. Il réussissait surtout dans la reproduction des médailles antiques; c'est ainsi qu'il en fit revivre seize cents, et deux cents cartouches sur des sujets puisés dans sa seule imagination. I dessina encore tous les marbres de la ville de Brescia avec leurs inscriptions. Lanzi parle d'un des tableaux d'Aragonèse : le Sauveur entre deux saints.

Lanzi, Storia pittorica. Orlandi, Abecedario pittorico. Rossi, Elogi istorici de' Bresciani illustri. - Nagler, Neues Allgemeines Künstler-Lexicon ARAIGNON (Jean-Louis), avocat au parlement de Paris et tragique français, vivait dans la seconde moitié du dix-huitième siècle. On a de lui: le Siége de Beauvais, ou Jeanne Laîné, tragédie; Paris, 1766, in-8°; ce qui lui valut de la part de la municipalité de Saint-Malo le brevet de citoyen de cette ville et une médaille d'or; -le Vrai Philosophe, comédie en cinq actes et en prose; Paris, 1767, in-8°, appelée aussi la comédie pour rire, quoique le fond n'eût rien de bien gai, et dédiée aux autorités qui venaient d'honorer l'auteur: aucune de ces deux pièces ne fut représentée; une parodie de l'opéra de Mondorge et de Rameau, intitulé les Talents lyriques, parodie représentée sans beaucoup de succès; Épitre au plus illustre de mes aïeux, 1780, in-8°; — Épitre au Roi, à l'égard des réformes de sa maison, 1780, in-8°. France litteraire, 1778, III. — Quérard, la France littéraire, I.

A

nice; et en 1731, deux autres opéras, Amor regnante et Lucio vero, joués le premier à Rome, et l'autre à Venise. A Saint-Pétersbourg, où il se rendit en 1735, Araja composa, pour la troupe de chanteurs italiens qu'il dirigeait, les pièces suivantes: Abiatare (1737); Semiramide (1738); Scipione; Arsace; Seleuco (1744); Bellerofonte; Alessandro nelle Indie; Russia afflitta e riconsolata (Moscou (1742); Céphale et Procris (1755). Cet ouvrage, le premier de ce genre qui eût été écrit en langue russe, valut à son auteur, de la part de l'impératrice, une zibeline de grand prix. Avant de retourner en Italie (ce qu'il fit en 1759), Araja composa à l'occasion du mariage de Pierre Fédérowitz un dernier drame musical.

[merged small][ocr errors]

Fétis, Biographie universelle des Musiciens. ARAKTCHEIEF (Alexay-Andreevich, comte), général d'artillerie russe, né en 1769, mort en 1833. Après avoir débuté dans la carrière militaire par les grades les plus humbles, il sut faire apprécier ses talents par les empereurs Paul et Alexandre. Celui-ci lui confia, en 1812, l'organisation et le commandement de l'armée de réserve. Au rétablissement de la paix, il contribua au rapide développement des colonies militaires. Quelque temps avant sa mort, il plaça cinquante mille roubles à la banque impériale, et assigna à ce dépôt la singulière condition que les trois quarts de cette somme, grossie des intérêts à cinq pour cent jusqu'en 1921, seraient destinés à récompenser, en 1925, l'auteur de la meilleure histoire de l'empereur Alexandre, écrite en langue russe : le dernier quart devra être appliqué à faire imprimer et circuler dans l'empire dix mille exemplaires de cet ouvrage.

Schnitzler, Histoire intime de la Russie, 1847, t. I. Biographical Dictionary.

« PreviousContinue »