Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Où son cheval il attacha,
Et vîtement de l'eau làcha;
Puis s'ajusta rabat et barbe,
Pour paraitre en homme de garbe.
Déja la porte il approchait,
Quand la dame, qui le voyait,
Mit son espion hors de vue,
Et puis promptement descendue,
Alla recevoir poliment
Hudibras et son compliment.
Après plus d'une révérence
Et courbettes en abondance,
Froltant barbe et levant la voix,
Je rends, dit-il, comme je dois,
Mon hommage à votre chaussure,
Et l'ombre de sa ligature;
Et j'apporte dans ce moment
A vos oreilles un présent
Qui doit avoir l'heur de leur plaire,
Tout au moins à ce que j'espère.
L'affaire est faite, ou désormais
Je veux ne voir le jour jamais;
Et très-humblement je vous prie
D'en faire aussi votre partie,
Suivant l'accord exactement,
Comme j'ai fait pour mon tourment.

Alors il haussa ses épaules ,
Comme sentant encor les gaules.

But she, who well enough knew what
(Before he spoke) he would be at,
Pretended not to apprehend
The mystery of what he mean'd;
And therefore wish'd him to expound
His dark expressions, less profound.

Madam, quoth he, I come to prove
How much I've suffer'd for your love,
Which (like your votary ) to win,
I have not spar'd my tatter'd skin;
And for those meritorious lashes,
To claim your favour and good graces.

Quoth she, I do remember once
I freed you from th’ enchanted sconce;
And that you promis’d, for that favour,
To bind your back to good behaviour, ,
And, for my sake and service, vow'd
To lay upon't a heavy load,
And what 'twould bear t’ a scruple prove,
As other knights do oft make love;
Which, whether you have done or no,
Concerns yourself, not me, to know.
But if you have, I shall confess,
Y' are honester than I could guess.

Quoth he, If you suspect my troth, I cannot

it but by oath;

prove

Mais elle, étant au fait très-bien,
Ne fit pourtant semblant de rien;
Puis feignant de ne pas l'entendre,
Lui dit de lui faire comprendre
Ce qu'il avait articulé,
Y mettant moins d'obscurité.

Je viens, dit-il, prouver, madame, Combien j'ai souffert pour ma flamme ; Et qu'à vos ordres dévoué Mon dos je n'ai point épargné; Et j'exige, après ma souffrance, Votre cæur, pour ma récompense.

Oui, dit-elle, je me souviens
D'avoir fait tomber vos liens,
Et de la prison enchantée
D'avoir votre jambe tirée ;
Et

que, pour prix de la faveur,
Vous promîtes sur votre honneur
De vous fesser avec courage,
Des chevaliers suivant l'usage.
Mais que vous l'ayez fait ou non,
Ne m'importe en nulle façon;
Et si c'est fait, je suis surprise
De votre droiture et franchise.

Ah! si vous en pouvez douter, Dit-il, je ne puis qu'en jurer;

And if you

make a question on't, I'll pawn my

soul that I have done't; And he that makes his soul his surety, I think , does give the best security.

Quoth she, Some say, the soul's secure Against distress and forfeiture; Is free from action, and exempt From execution and contempt; And to be summon'd to appear In th' other world's illegal here; And therefore few make any account Int' what incumbrances they run't: For most men carry things so even Between this world, and hell, and heaven, Without the least offence to either, They freely deal in all together, And equally abhor to quit This world for both, or both for it; And when they pawn and damn their souls, They are but pris’ners on paroles.

For that ( quoth he ) 'tis rational,
They may be accountable in all:
For when there is that intercourse

« PreviousContinue »